Une carte de la commune (fin du XIXe siècle)

Une carte de la commune (fin du XIXe siècle)

Il s’agit d’une carte faisant partie des 978 « coupures » dessinées à la main au 1/40 000 (un millimètre pour 40 mètres) entre 1818 et 1881 pour l’état-major des armées françaises.
C’est la deuxième carte dressée de la commune après celle réalisée par les ingénieurs du Plan Terrier (1771).
Après la carte des Cassini au XVIIIe siècle, la carte de l’état-major est la deuxième couverture cartographique complète de la France. Initiée par Napoléon Bonaparte dès 1802, la constitution de cette œuvre majeure de la cartographie française ne commença sur le terrain qu’en 1818 pour s’achever en 1881.
Ces documents n’ont jamais été édités en raison des faibles moyens qui existaient à l’époque pour reproduire des documents en couleurs et du grand nombre de coupures. Seule une version à une échelle deux fois plus petite, le 1/80 000 proche de l’échelle du 1/86 400 des cartes de Cassini, fut imprimée à partir d’une gravure sur plaques de cuivre.
Les levés initiaux de la carte ont été effectués sur le terrain entre 1818 et 1866 et des mises à jour, montrant notamment la construction de voies ferrées, ont été effectuées jusqu’en 1889.
Cette carte de Pietracorbara (insérée dans la carte de France établie à partir des 978 cartes individualisées) a été présentée au public dans le cadre de l’exposition « La France en relief » qui s’est tenue au Grand Palais à Paris en janvier et février 2012.