École de Pietracorbara (1878 – 2018)


La nouvelle école en cours de finition

Le lundi 12 mars 2018 les 41 enfants scolarisés à Pietracorbara sont accueillis dans la nouvelle école élémentaire de la commune. Fini le groupe scolaire-mairie du hameau de l’Oreta, bonjour l’école située en piedmont du hameau de l’Orneto, au centre de la vallée.
Des salles de classe vastes et colorées, des équipements modernes, une cantine dernier cri, des cours récréatives sécurisées : avec 465 m² de surface au sol, la nouvelle école tient ses promesses.
Elle a été construite en deux ans (mars 2016 – mars 2018) par l’entreprise Brando BTP pour le gros œuvre et par sept autres entreprises intervenantes pour les aménagements intérieurs. Coût global de l’opération : 1,5 million d’euros financés par la Collectivité de Corse, l’Etat, l’ex département de la Haute-Corse et la commune.
Cette nouvelle école communale est la quatrième école du village.
La première école date de 1878. Elle est installée à Lapedina suprana. Soixante-trois enfants sont en âge de la fréquenter mais trente-neuf seront réellement scolarisés. La classe est unique et organisée en trois niveaux (préparatoire, élémentaire, moyen). Elle prépare au certificat d’études. Une autre école s’ouvre pour les hameaux du bas au lieu-dit Pinu. L’école de Lapedina, du fait de la baisse du nombre d’enfants (dix en 1925) ferme ses portes à cette date. Mais les Lapedinacci n’acceptent pas cette fermeture. Pendant une année ils font la « grève de l’école » en envoyant pas leurs enfants en classe au Pinu.
En 1939, instituteur et enfants déménagent à la mairie-groupe scolaire de l’Oreta. La nouvelle école a été offerte à la commune par Jean-André Giuliani, un Corbarais qui a fait fortune en Egypte au moment de la création du canal de Suez.
En 1949 on compte une classe de douze enfants. Ils sont dix-sept en 1961, seulement dix en 1981. Puis les effectifs remontent : vingt en 1991, vingt-neuf en 2011, quarante et un en 2018. L’école de Pietracorbara a été, un temps, menacée de fermeture. Mais elle a tenu bon.
En 2018, installée dans ses nouveaux murs, elle va bénéficier de l’ouverture d’une troisième classe à partir de la rentrée de septembre.


Une salle de classe intérieure : espace et couleurs pour le bien-être des enfants


Une fontaine pour décorer la cour de récréation
L’olivier centenaire qui accueille parents et enfants chaque matin. L’arbre de la paix, symbole du lien entre passé et avenir (photos D.A)

Jeudi 4 mai 2017 : le Recteur de la Corse en visite à Pietracorbara

Visite à Pietracorbara de Philippe Lacombe, Recteur de l’académie de Corse. Il est accompagné de Christian Mendivé, Directeur académique de la Haute-Corse et d’Antoine Chelelekian, Inspecteur de l’Éducation Nationale en charge du Cap Corse, du Nebbiu et de Bastia. Philippe Lacombe a été accueilli sur le chantier de la nouvelle école par Jean-Claude Galletti et une partie du conseil municipal. Joël Pasqualini, l’architecte du projet, a guidé le Recteur dans le nouveau bâtiment en cours d’aménagement.

Vendredi 15 avril 2016 : Plantu dessine l’école de Pietracorbara

Jean Plantu, dessinateur de presse (il a quotidiennement un dessin à la Une du journal Le Monde), président de l’association Cartooning for peace (qui défend la liberté d’expression des caricaturistes), à l’invitation d’Amina Durand, il passe l’après-midi avec les enfants, dessinant et faisant dessiner chacun.
Il livre une fresque d’un mètre sur deux avec, en bonne place, l’école-mairie, des personnages, des animaux dont sa célèbre colombe. Un moment rare très apprécié des enfants.

dessin de Plantu à l'école de Pietracorbara

Rentrée 2016-2017

Trente-quatre élèves posent non loin de l’école située dans le bâtiment de la mairie. Dernière année scolaire effectuée complètement au hameau de l’Oreta.

1961

Les enfants du baby-boom. Ils sont nés, pour la plupart, après 1948 et ils ont, sur cette photo, entre 5 et 12 ans. Marie Damiani – la maîtresse – est déjà en poste au village depuis 20 ans. Collection Ginette Albertini.

1949
Classe de l’après-guerre. Ils sont douze enfants sérieux, sans sourires. Ils sont comme accrochés à leur bureau de bois, les uns contre les autres. La lumière est rare et oblique, elle ne parvient que d’une seule fenêtre. C’est une photo à la Doisneau, belle par son austère simplicité. Collection Huguette Havel.