Plage dans les années 60 : du sable et rien d’autre…

La plage de Pietracorbara dans les années 1960

Ces deux clichés ont été pris le même jour, probablement entre 1958 et 1962. Ils ont servi pour le tirage de deux cartes postales, l’une présente la plage vue du sud (depuis la terrasse de l’ancien restaurant « Les Chasseurs »), l’autre, vue du nord (maquis au premier plan). Sur le premier cliché, on distingue, au second plan, une maisonnette qui est devenue le snack Sant’Antone. Observez la largeur de la bande de sable entre le bâtiment et la grève : il y a 50 ans, les courants marins n’entamaient pas le littoral comme ils le font aujourd’hui.

Au centre de la plage on remarque un camion, la benne tournée vers la mer. Il charge du sable (à l’époque cela n’était pas interdit). Au fond, sur la colline, le maquis est encore vierge de villas. Elles feront leur apparition après le début des années 70. C’est la présence du camion au même endroit sur les deux clichés qui permet de dire que, très probablement, le photographe a pris les deux images le même jour et quasiment au même moment. (Collections Françoise Antoni et Simone Giorgi).


Carte postale Pietracorbara années 60

La plage prise d’avion dans les années 60. La digue actuelle n’est pas encore construite. On distingue les restes de la péniche allemande sur laquelle on a fixé la digue. Observez la largeur de la plage de sable devant l’actuel Sant’ Antone. La végétation était aussi très développée sur l’actuel parking sud (on distingue le monument commémoratif dressé après la destruction de la chapelle Saint Antoine de Padoue). Enfin l’ensemble est faiblement construit.